RDC/Entérinement des membres de la Ceni : Moïse Katumbi déplore le passage en force et rappel Félix Tshisekedi les valeurs initiales de l’Union Sacrée

Par Serge Yann Ntombolo

Dans un document daté du 20 octobre adressé au Président de la République par le parti de Moïse KATUMBI dont une copie est parvenue à votre médias, le président de Ensemble pour la République rappel en premier le bien fondé de son adhésion à l’Union Sacrée initiée par le président Félix TSHISEKEDI.

Dans un document de deux pages, le chairman du Tout Puissant MAZEMBE a révélé certains entretiens conclus lors des consultations nationales en date du 23 octobre 2020 avec le président de la République lors de l’échec constaté dans la coalition qui le liait avec le FCC, Front Commun pour le Congo de Joseph KABILA.

« En qualité d’opposition républicaine […],nous avons accepté votre à votre invitation et nous vous avons transmis notre cahier de charge qui reprenait l’ensemble de nos propositions visant au redressement du pays  » peut-on lire dans le corps cette correspondance où la question liée aux prochaines échéances électorales est le principal sujet que rappel le leader de Ensemble pour la République au président TSHISEKEDI.

« Fort de votre discours et de votre acceptation à nos propositions,nous avons accepté d’intégrer l’Union Sacrée pour la nation et de prendre part dans l’action gouvernementale […] afin d’éviter au pays de sombrer le chao institutionnel « . Ensemble pour la République révèle notamment sur le consensus trouvé lors des consultations avec le chef de l’État dans le programme d’action du futur gouvernement ( gouvernement SAMA ) dès 2021 – 2023 la volonté de poursuivre les réformes électorales et institutionnelles à l’issue d’un consensus prévu dans la dix-huitième proposition de leur cahier des charges.

Rappellant leur lutte d’ensemble contre les anti valeurs du temps de l’opposition, Ensemble pour la République estime que les même anti valeurs se poursuivent en imposant à la tête de la centrale électorale une personne controversée pour se maintenir au pouvoir.

Entériné samedi dernier par l’Assemblée nationale, douze des quinze membres que doit composer le prochain bureau de la CENI, commission électorale nationale indépendante est toujours contesté par une frange de l’opposition notamment la coalition LAMUKA aile MUZITU/FAYULU,le front commun pour le Congo de Joseph KABILA, l’église catholique et protestante,desormais Ensemble pour la République,qui demandent à l’unanimité au président de la République de réfuter cet entérinement et trouver un bureau crédible.