Sud-Kivu : Ouverture de la table ronde sur la gouvernance minière

Par Pascal MWINYI MASIMANGO.

Ouverture mardi 13 Octobre dernier à Bukavu de la table ronde sur la Gouvernance Minière au Sud-Kivu.

Dénommé Consostrium  » MADINI KWA AMANI NA MAENDELEO » la rencontre regroupe pendant 4 jours, soit du 13 au 16 Octobre, les participants venus des différentes Provinces du la RDC, des Grands Lacs, d’Europe et d’Amérique.

Cette table ronde est organisée par le Comité Provincial de Suivi des activités Minières (CPS-SK) en partenariat avec l’ONG PACT/SMSV sous financement de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID).

La table ronde vise à débattre des questions cruciales relatives à la gouvernance du Secteur Minier artisanal pour lequel nous sommes réunis aujourd’hui.

Celà, amènera la bonne gestion des ressources minières qui est un facteur de promotion de la paix et du Développement dans la Province du Sud-Kivu en Générale et particulièrement dans les zones de production Minière.

 

Les autorités pensent qu’il n’est pas normal que la Province produise des tonnes d’or mais que les zones de cette production restent instables, parfois enclavées et que les communautés rurales et/ou Urbaines avoisinantes vivent dans une pauvreté extrême.

 

Aujourd’hui, sur les 124 sites miniers enregistrés officiellement dans la Province du Sud-Kivu, 121 sites viennent d’être validés par le Ministère des Mines, suivez Éric KAJEMBA, coordonnateur de l’OJP.

 

Le partenariat Public-Privé ( État-Secteur Privé – Société Civil) doit être consolidé, pour assainir les chaines d’approvisionnement des minerais et des puits à l’exportation à travers le transport et les taxations, afin qu’elles contribuent au Développement de la RDC.