René Bonganga : « Le Chairman JP. Bemba est le premier notable du Grand-Équateur »

Par Jean Mokos

La situation politique actuelle dans la province de l’Equateur préoccupe au plus haut point le Président National de l’association Les Bembistes, René Bonganga, qui une fois de plus donné de la voix dans un entretien accordé à votre journal en ligne.

Dans un premier temps, il a fait une mise au point pour recadrer des acteurs politiques comme Jean-Claude Baende qui distillent dans l’opinion publique équatorienne des discours separatistes, divisionnistes et de haine contre des leaders politiques comme Jean-Pierre Bemba.

« Mbandaka est la capitale du Grand-Équateur et de tous les bangalas. Je fustige le comportement de ceux qui estiment que la ville de Mbandaka appartiennent seulement aux ressortissants de l’actuelle province de l’Equateur et que ceux des autres provinces issues du découpage du Grand-Équateur doivent être chassés ou jeter dans le fleuve Congo.

C’est donc Jean-Claude Baende qui est à l’origine de tous ces discours du genre: ‘que Bemba et les autres s’occupent de leurs provinces d’origine et laissent l’Equateur aux équatoriens’, comme si Mbandaka et l’Equateur étaient ses propriétés privées ».

 

Et le Bembiste René Bonganga est également vent debout contre cette campagne d’intoxication et de désinformation contre le Chairman du MLC, accusé à tort d’entretenir la crise politique dans la province de l’Equateur.

« Je me suis toujours insurgé contre ceux qui cherchent à faire porter à notre leader le chapeau de ce qui se passe à Mbandaka au sein de l’Assemblée nationale. Jean-Pierre Bemba Gombo avait risqué sa vie pour l’intérêt général et celui des filles et fils du Grand-Équateur, jamais il ne peut les trahir.

Le véritable tireur des ficelles, le cerveau moteur de cette crise institutionnelle, c’est Jean-Claude Baende qui instrumentalisent des groupuscules de jeunes pour diaboliser et insulter les autorités gouvernementales et particulièrement, Jean-Pierre Bemba, à Mbandaka. Et il agit à travers le député provincial Claude Buka. Et les preuves de leur complicité existent en abondance ».

 

Pour René Bonganga, le Chairman Jean-Pierre Bemba Gombo est non seulement le premier notable du Grand-Équateur mais son leadership s’exerce sur l’ensemble du territoire de la République Démocratique du Congo. C’est ce qui explique toute cette campagne de haine contre sa personne, pour tenter de réduire son influence.

« Ce n’est pas le Gouverneur Bobo Boloko qui est au cœur de la crise politique en cours dans la province de l’Equateur. Il s’agit plutôt d’une guerre de leadership pour le contrôle de Mbandaka et de l’Equateur. Mais le leadership de Jean-Pierre Bemba sur le Grand-Équateur est naturel. Il n’a corrompu personne pour être reconnu comme le premier notable du Grand-Équateur. Pour vous en convaincre, tout le monde le consulte pour tout problème ou question concernant le Grand-Équateur. Les equatoriens sont donc reconnaissants à Jean-Pierre Bemba pour les avoir libéré de la stigmatisation par le pouvoir Afdl, via le fameux Code 032.

Croyez-vous que les filles et fils de l’Equateur vont laisser tomber leur leader naturel à cause de la campagne de désinformation et de haine menée par Baende qui a déjà été vomi par la population de cette province ? », s’est-il demandé.