RDC : la SICOMINES se démarque largement des entreprises minières chinoises qui opèrent dans espace « Grand-Katanga »

Par Michael Bakemba

Quoique certaines entreprises minières chinoises soient décriées dans l’espace « Grand-Katanga » suite au mauvais traitement souvent infligé aux travailleurs congolais dans les mines comme dans les carrières, la Sicomines ferait exception.

Et pour s’en convaincre, une équipe du Collectif des Journalistes et Editeurs du Congo, COJEC en sigle en a fait l’expérience lors de la visite de travail leur accordée le lundi 04 Octobre 2021.

Mr. Kanama TSHINGULI Élie, DGA de SICOMINES

A l’occasion, Monsieur Kanama TSHINGULI Elie, Directeur général adjoint de Sicomines est personnellement passé à la manœuvre pour tout dire sans langue de bois.

 

Face à la presse, la voix autorisée de Sicomines a d’abord présenter senté la carte de visite de Sicomines en ces termes : La Société Sino-Congolaise des mines a son siège social au quartier Kapata, dans la commune de Dilala , ville de Kolwezi, Province du Lualaba.

Contrairement à ce qui est dit à tort dans certains milieux mal informés, la Sicomines est détentrice de deux permis d’exploitation obtenus en bonne et due forme. Et à l’opinion de noter que la Sicomines dispose de deux mines dont celle de Dikuluwe et de Mashamba.

Mr le Dg adjoint Kanama Elie TSHINGULI note que les travailleurs congolais sont bien traités tant du point de vue conditions de travail que de la rémunération. Bientôt treize ans déjà que la Sicomines est passée à la phase d’exploitation.

A l’en croire, la Sicomines entretiendrait de très bonnes relations avec les occupants des villages environnants. Pour preuve, la société avait alloué une enveloppe de 11,5 millions de dollars américains et bénéficie de la fourniture en eau et électricité. Ajouter à cela, des écoles et centres de santé.

Par ailleurs, la Sicomines se promet de faire mieux d’ici cinq ans tant du côté de ses ressources humaines que des populations environnantes des sites d’exploitation. Du point de vue environnemental, le numéro deux de Sicomines insiste sur le caractère écologique du traitement des déchets de manière à ne pas polluer l’environnement.

Et d’insister que la Sicomines s’active également à doter la RDC des infrastructures telles que définies dans le protocole d’accord qui lie de part et d’autre le gouvernement congolais et chinois au travers de l’exploitation minière contre le projet d’infrastructures, a-t-il laissé entendre à notre micro.