RDC/Prévoir les catastrophes naturelles partant de l’éruption volcanique : Le ministre José Mpanda lance les travaux de la Table Ronde Scientifique à Kinshasa

RDC/Prévoir les catastrophes naturelles partant de l’éruption volcanique : Le ministre José Mpanda lance les travaux de la Table Ronde Scientifique à Kinshasa

Dans le but de prévenir l’avenir sur les différentes catastrophes naturelles qui pourraient surprendre la RDC, en se basant sur l’impact de la récente éruption volcanique de Goma, le ministre de la recherche scientifique et innovation technologique, José  Mpanda Kabangu a lancé à partir de ce mardi, 8 juin, à Kinshasa, les travaux de réflexion Scientifique. Trois grands thèmes seront débattus par des scientifiques et experts de ce domaine, à savoir :

1) Éruption volcanique sans signes précurseurs ;
2) Évaluation de l’apport scientifique à la riposte contre Covid-19 face au rebond et la problématique de la vaccination ;
3)La nécessité d’un répertoire des recherches congolais.

Ces assises qui se déroulent sous le haut patronage du Président de la République, Félix TSHISEKEDI, ont connues le parrainage du premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, ont pour finalités, mettre en place des stratégies, pouvant permettre à la RDC de faire face en cas d’une catastrophe naturelle ou d’une pandémie, en vue de protéger des vies humaines.

Dans sa prise des paroles, le ministre José Mpanda a fixé l’auditoire sur le sens des ces assises, qui selon lui s’inscrivent dans le sens de trouver des pistes de solutions, pouvant aider le gouvernement de prendre des décisions consequentes en amont, pour la mise en place des politiques préventives devant des éventuelles catastrophes naturelles et épidémies, en vue d’une gestion responsable, par le gouvernement.

« La raison de la tenue de cette table ronde scientifique que j’ai initiée avec le Conseil Scientifique National, est de mener des discussions et des réflexions afin de trouver des pistes des solutions pouvant aider les Gouvernants à prendre des décisions conséquentes en amont, une façon de précéder les évènements et de monter une politique gouvernementale de la gestion préventive des risques liés aussi bien au cas fortuit d’une épidémie infectieuse qu’au cas de force majeure d’une catastrophe naturelle, surtout celles qui peuvent se présenter sans signes précurseurs », a-t-il conclu.

Débutées ce mardi, à Kinshasa, ces assises prendront fin ce mercredi 9 juin et ont connu la participation de plusieurs experts et personnalités influentes du pays.

Lens MUZAMA