RDC/Halte à la mafia Syndicale :Jean Joseph Ngandu Expert en anthropo- bibliologie du travail

RDC/Halte à la mafia Syndicale :Jean Joseph Ngandu Expert en anthropo- bibliologie du travail

Bonjour

En prévision des documents que Jean Joseph Ngandu, Expert en anthropo- bibliologie du travailvais compte produire bientôt sur l’expérience et la réalité syndicales congolaises, il tient à dénoncer une violation systématique de la loi numéro 16/010 du 15 juillet 2016 modifiant et complétant celle numero 015-2002 portant Code du travail qui dispose en son article 235 que  » les organisations des travailleurs ou d’employeurs doivent s’abstenir de tous actes d’ingérence des unes à l’égard des autres dans leur formation, leur fonctionnement et leur administration ».

Cependant, en demandant le départ des mandataires des entreprises publiques, les syndicalistes congolais s’ingèrent dans l’administration des autorités qui nomment les mandataires. Une démarche qui viole les principes et règles qui protège la profession syndicale.

Pourtant, les syndicalistes n’ont aucune compétence en cette matière indiqué cet
Expert en anthropo- bibliologie du travail sur l’ensemble du territoire national.

Les autorités qui font droit aux demandes sans fondement légal des syndicalistes contribuent non seulement à la violation de cette loi, mais aussi à l’affaiblissement de l’Etat de droit précise Jean Joseph Ngandu car, l’objet des syndicats dira-t-il, est, selon l’article 230 de la même loi, l’étude, la défense et le développement des intérêts professionnels ainsi que le progrès social, économique et moral de leurs membres.

Malhreusement, les syndicats congolais sont le refuge des privilèges égoïstes à l’encontre d’une majorité de misérables, les salariés congolais.

Au nom de l’Etat de droit et de celui de l’éthique cette pratique éhontée doit cesser afin qu’il ait la vraie rupture, laquelle rupture est attendue par tous et partout. C’est ça la vérité, même si le premier trait de la corruption des mœurs est, selon Montaigne, la banalisation de la vérité.

Lire cette vérité c’est bien, mais la faire lire aux autres c’est mieux.

Thierry Kasongo Muyumba