RDC-Dossier Matata Ponyo : Me Clément Muza dénonce la guerre des clans, à l’image d’une justice confuse

RDC-Dossier Matata Ponyo : Me Clément Muza dénonce la guerre des clans, à l’image d’une justice confuse

Ce cadre l’ECIDé de Martin FAYULU ne maîtrise pas, le changement brusque intervenu dans le dossier MATATA PONYO, en dépit de tous les actes qui ont émaillé ce dossier.

Clément MUZA attend de la justice des explications claires, pour permettre à la population de comprendre les circonstances qui ont fait que le premier ministre honoraire Augustin MATATA PONYO tombe dans des poursuites judiciaires, en faisant tomber ses immunités et l’assignant à une résidence surveillée, puis du coup, la justice puisse changer des décisions.

Pour ce cadre de Lamuka, Augustin MATATA PONYO figure parmi de grandes personnalités qui ont géré ce pays pendant 18 ans, avec une gestion peu orthodoxe. Alors 18 ans de mauvaise gestion, la justice n’a rien reproché à MATATA PONYO ? Et surtout qu’il était toujours le système FCC-CACH.

Au regard de ses analyses sur ce dossier , Clément MUZA dénonce simplement la guerre des clans. Pour dire que la justice congolaise est intrumentalisée et travaille au profit des individus.

Le pays va très mal, constate ce cadre de Lamuka, mais pour sauver la RDC de son impasse, Clément MUZA martele sur le consensus autour des réformes institutionnelles et toutes les matières qui président à la destinée de la République Démocratique du Congo.

« Le peuple est entrain de souffrir, bien qu’il y a eu des gens qui nous ont massacré, qui nous ont bastonné, nous devons avancer, le pays nous appartient tous, qu’est ce que nous allons laisser au peuple », a dit Clément MUZA, pour renouveler son pacte dans la lutte pour la libération de la RDC et du peuple congolais.

Ce juriste de formation garde une pensée pieuse sur le décès du cardinal Laurent Monsengwo, tout en reconnaissant sa lutte dans la démocratisation et l’émergence de la RDC, Clément MUZA croit qu’il aura d’autres congolais qui vont continuer cette lutte pour pérenniser le combat du cardinal Laurent Monsengwo.

Lens MUZAMA