PALU : Lugi Gizenga, un an dans l’au-delà, Dorothée Gizenga determinée à unifier le parti, pour pérenniser l’idéologie de Gizenga

PALU : Lugi Gizenga, un an dans l’au-delà, Dorothée Gizenga determinée à unifier le parti, pour pérenniser l’idéologie de Gizenga

Le Parti Lumumbuste Unifié (PALU) a commémoré ce mardi 1 juin 2021 en la cathédrale Notre-Dame du Congo, le premier anniversaire de la disparition de Lugi Gizenga, ancien secrétaire général et secrétaire permanent a.i de ce parti cher de feu patriarche Antoine Gizenga. On a noté la présence de plusieurs cadres du parti notamment le Ministre de la Communication et médias, Porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya.

Dans une interview accordée à notre rédaction, Dorothée Gizenga, fille d’Antoine Gizenga, en sa qualité de la présidente du comité d’actions pour un Palu unique et Uni, a réitéré son engagement et son appel pour la réunification du parti lumumbuste unifié Palu.


« Je pense qu’il n’est pas trop tard pour reprendre et se ressaisir. Quand on voit la fragilité de la vie, tout est vanité finalement. Tout le monde peut mourir de quelque chose, mais pas tout le monde peut mourir pour quelque chose. L’appel que nous lançons aujourd’hui est que; ayons une cause commune et nous l’avions et continuons dans cette cause commune », a-t-elle déclarée à notre micro au sortir de la messe d’action de grâce organisée en mémoire de Lugi Guzenga.

A en croire, Dorothée Gizenga, la voix du milieu qui veut la réunification de tous, estime qu’un PALU unique et uni est encore possible parce qu’il il n’y a pas eu division à la base, mais plutôt au sommet.

Le bureau politique qui était composé de 13 personnes avant que mon frère décède a pris le parti en otage au lieu de faire la chose juste, ils se sont regardés pour ce qui leur convient à eux et le parti s’est divisé. Donc il y a de problème à la base, la base est toujours unie mais le problème est au sommet », a souligné Dorothée Gizenga.

D’où son appel aux uns et aux autres de mettre à côté les intérêts personnels pour privilégier les intérêts collectifs, c’est la seule façon pour espérer à la réunification de ce grand parti socialiste.

A noter qu’après le décès de Lugi Gizenga, il y a eu déluge, le parti est devisé en deux. Le camp Mayobo et Makiashi.

Wilfried Obrahane Yandu