Message du Bembiste René Bonganga aux Équatoriens : Que l’on soit du Nord, du Sud, de l’Est ou de l’Ouest, nous sommes tous les enfants du Grand Équateur

Message du Bembiste René Bonganga aux Équatoriens : Que l’on soit du Nord, du Sud, de l’Est ou de l’Ouest, nous sommes tous les enfants du Grand Équateur

La province de l’Equateur est secouée ces derniers temps par une crise politique et institutionnelle née de la destitution du Gouverneur Bobo Boloko Bolumbu par par un groupe de députes provinciaux et sa réhabilitation par la justice.

Mais certaines mauvaises accusent le Chairman du Mouvement de Liberation du Congo, Jean-Pierre Bemba Gombo, d’être impliqué dans cette crise et d’avoir oeuvré pour la réhabilitation du Gouverneur l’Equateur. Accusations rejetées catégoriquement par René Bonganga, cadre du Mlc et Porte-étendard de l’association *Les Bembistes*, à travers un entretien accordé à votre journal en ligne.

« De prime abord, je dois vous rappeler que le Président National du Mlc avait décidé de tout abandonner pour se battre pour le bien de son pays et du Grand Équateur. Et concernant la crise politique en cours à l’Equateur, il a déjà dit clairement à ses compatriotes qu’il n’y est pour rien et qu’il ne connait pas Bobo Boloko et ne l’a jamais rencontré.

C’est en tant que premier notable du Grand Équateur et non en tant que leader politique que Jean-Pierre avait reçu les députés provinciaux de l’Equateur, toutes tendances confondues. Que ces députés disent aux équatoriens le message que le Prophète politique leur avait transmis !
Grosso modo, JP.Bemba n’est ni Chef de l’État, ni Premier ministre, ni Président de la Cour Constitutionnelle et n’occupe aucune fonction officielle. Alors, comment peut-il influencer la décision rétablissant le Gouverneur Bobo Boloko dans ses fonctions ? »

Pour René Bonganga, la campagne de diabolisation et de calomnie contre l’ancien Vice-président de la Rdc est orchestrée par ceux dont les intérêts personnels sont dérangés par son leadership incontestable sur le Grand Équateur.

« Jean-Pierre Bemba n’est pas devenu leader en orchestrant des coups bas ou en calomniant les autres acteurs politiques. Et il n’a pas non plus demandé à être leader mais ce sont les équatoriens en particulier et les congolais en général qui ont reconnu son leadership, à cause des consentis.
Cette campagne de diabolisation et de calomnie contre notre Président National est menée par des politiciens bien identifiés, qui ne veulent pas que le Grand-Equateur soit uni, et qui font circuler des messages divisionnistes comme : « Que Bemba rentre au Nord, qu’il laisse l’Equateur aux Équatoriens ! ».

C’est ça le fond du problème. Donc, le tireur de ficelles de cette campagne, c’est un ancien Gouverneur de la province de l’Equateur qui avait été chassé par l’Assemblée provinciale et vomi par la population. Il a été utilisé à l’époque par Joseph Kabila pour anéantir Bemba, sans succès. Que celui qui veut que les Mbandakais et les équatoriens l’aiment plus que Jean-Pierre Bemba, qu’il fasse plus lui ! », a-t-il lancé.

A en croire donc ce bembiste et cadre du Mlc, la campagne contre Jean-pierre Bemba n’a rien à voir avec le dossier du Gouverneur Bobo Boloko :

« Où est l’intérêt du peuple de l’Equateur dans le conflit entre le Gouverneur Bobo Boloko et les 13 parlementaires frondeurs? N’est-ce pas qu’ils se battent pour leurs intérêts personnels et égoïstes?
Mes frères et sœurs du Grand Équateur doivent savoir que, bien que divisés administrativement, nous sommes tous les enfants d’un même espace géographique. Cela depuis la naissance de l’État Indépendant du Congo en 1885. Que l’on soit du Nord, du Sud, de l’Est ou de l’Ouest, nous sommes tous les enfants du Grand Équateur. », a-t-il martelé.

JR MOKOLO