Kinshasa : Une marche pacifique contre la taxe antisociale RAM projetée pour le jeudi 02 septembre prochain à Kinshasa

Kinshasa : Une marche pacifique contre la taxe antisociale RAM projetée pour le jeudi 02 septembre prochain à Kinshasa

Les congolais en ont mare de subir passivement les méfaits de la taxe RAM, instituée par le ministère de Poste, Téléphone et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. Et Face à l’inertie du Parlement qui continue à se montrer complaisant et laxiste vis-à-vis du ministre de PTNTIC, Augustin Kibassa Maliba, qui n’a jusque-là fourni à personne les explications sur le bien-fondé de ladite taxe, la population a décidé de se prendre en charge pour faire entendre sa voix. C’est ainsi qu’une structure de la société civile, dénommée la Voix du Peuple, par le canal de son responsable, Diego Kayiba Mbila, vient de saisir par correspondance, datée du 18 août 2021, le Gouverneur de la ville de Kinshasa pour l’informer de l’organisation, le jeudi, 02 septembre 2021 à Kinshasa, d’une marche pacifique de protestation contre la Taxe appelée Registre des Appareils Mobiles (RAM).

 » Étant victime chaque jour du phénomène Registre des Appareils Mobiles, dit RAM, comme tous les congolais, même les plus pauvres soient-ils payent le pot sans l’avoir cassé, étant donné que la constitution de notre pays, dans son article 26, nous donne le droit de manifester publiquement et pacifiquement en Informant l’autorité compétente que vous êtes. C’est ainsi que, nous, victimes de RAM, allons marcher pacifiquement pour dire non à cette escroquerie d’État, en date sus-evoquée à 09h30″, écrit Diego Kayiba.

Et concernant l’itinéraire choisi par les organisateurs, la marche va démarrer au Rond-point Huilleries ( Point de rassemblement) pour se poursuivre sur l’avenue Kalembe lembe, en passant l’avenue 24 novembre et le boulevard du 30 juin, pour chuter à l’immeuble du Gouvernement où se trouve le Cabinet du ministre de PTNTIC et où sera lis un mémo témoignant le ras-le-bol de la population contre cette taxe RAM.

Le Gouverneur de la ville-province étant saisi officiellement, l:on espère que li police va laisser les congolais user tranquillement de leur droit de dire non à une taxe qui les paupérise davantage.

JR.Mokolo